Avec la nature, tout est possible

John et Molly Chester sont Américains et agriculteurs. John est aussi un réalisateur pour le cinéma et la télévision, régulièrement primé. « Tout est possible » est sans doute son œuvre la plus intimiste puisqu’elle nous plonge au cœur de sa Biggest Little Farm (titre de la version originale) où il vit. Un projet inouï au départ : quitter Los Angeles pour se lancer dans le développement d’une ferme écoresponsable sur une terre usée a priori hostile…

 5 ans auront été nécessaires pour que le projet d’un film sur leur mode de vie devienne une évidence. Un tournage de 365 jours par an pendant près de 8 ans. « Pour moi, il y avait une tension permanente, entre les besoins de la ferme et ceux du film » se souvient John. Mais le résultat valait l’investissement humain (de tout le monde sur le terrain !) : « ce dont je suis le plus fier : on est resté fidèle à la réalité. C’était un vrai challenge de m’autoriser à filmer nos problèmes et nos erreurs» qui témoigne de « la viabilité d’un tel niveau de coopération avec un écosystème ».

Et l’épouse agricultrice Molly d’exprimer son ressenti : « des générations de décisions nous ont conduits là où on en est aujourd’hui et nous nous devons d’enrayer ce processus et de préparer le terrain à des générations de décisions plus responsables. Ce travail me donne un but, un sens et une raison de me lever chaque matin. J’espère que ça en inspire d’autres. »

« J’espère que les spectateurs prendront conscience qu’une collaboration avec la nature offre des possibilités infinies » confie John. En somme, avec la nature, tout est possible.

A ne pas manquer : un film présenté en avant-première à Bernay (le 6 octobre) et à Lisieux (le 8 octobre). + d’infos sur les pages des communes.  Le petit plus de la version française : le narrateur, Cyril Dion, co-réalisateur de Demain et l’un des trois « garants » de la Convention citoyenne pour le climat.