Les ailes du désir de nature

Belle et Sébastien, Loup, L’école Buissonnière… A travers ses films, l’explorateur-réalisateur Nicolas Vanier nous fait voyager dans des grands espaces où le respect et la vie en harmonie avec la nature occupent les premiers plans.

L’enthousiasme a accompagné la projection réservée aux professionnels de son nouveau film. « Donne-moi des ailes » ne déroge pas à l’esprit d’un vent de liberté, de transmission entre générations de ce besoin existentiel de connexion à la nature.

Et comme pour donner plus de véracité, l’histoire de la fiction s’inspire de faits réels. 

Voler avec des oies Christian Moullec l’a fait, 20 ans plus tôt. Au-delà d’un rêve, pour ce scientifique, à bord de son ULM, il s’agissait avant tout de sauver l’oie naine, espèce menacée d’extinction, en accompagnant (en dirigeant !) sa migration. Depuis entre conférences et son association Vol en V, le scientifique n’a de cesse de sensibiliser le grand public à la disparition des espèces : «  en 30 ans, l’Europe a perdu 421 millions d’oiseaux ».  A cela s’ajoutent les rapports d’experts soulignant le déclin de 33% des oiseaux de nos campagnes en 15 ans…

Nous ne doutons pas que le nouveau film de Nicolas Vanier (co-scénarisé avec Christian Moullec) marquera de son empreinte écologique l’esprit du public, toutes générations confondues, donnera des ailes à un message plein d’humanité et d’humilité et si bien incarné à l’écran :  Jean-Paul Rouve, une évidence dans le rôle du scientifique, la lumineuse mère Mélanie Doutey et le prometteur Louis Vazquez, alias Thomas un ado ni tout à fait différent des autres ni tout à fait semblable…